Avez-vous très faim après l'entraînement? Voici comment les pics de faim fonctionnent lorsque nous faisons de l'exercice

0
10570

Nutrition & Aliments : Avez-vous très faim après l'entraînement? Voici comment les pics de faim fonctionnent lorsque nous faisons de l'exercice

Nous sommes confrontés à l'un des processus physiologiques les plus complexes et les mieux conçus de notre corps: la faim. La faim est contrôlée par beaucoup de facteurs différents. Et quelle relation entretiennent-ils avec le sport?

Quand on fait de l'exercice intensément, parfois, on peut ressentir une terrible faim. Pour quelle raison? Au-delà de l'évidence que la matière nous semble, la raison réside dans la gestion énergétique et dans le recueil de signaux programmés que notre corps possède.

Advertisement

Pourquoi ça me donne faim?

La faim est, mode brut, contrôlée par l'hypothalamus. Celui-ci reçoit à son tour des signaux nerveux, du tube digestif par exemple; chimique, de divers facteurs présents dans le sang; hormonal, de l'intestin et du tissu adipeux; et même sensorielle, vue, auditive et odorante.

Les centres hypothalamiques de la nourriture et de la satiété contiennent de nombreux récepteurs pour les neurotransmetteurs et des hormones qui modulent le comportement alimentaire. Parmi tout ce système complexe, nous sommes intéressés par une branche spécifique: la chimie. Lorsque certaines substances, telles que le sucre, manquent de sang, des signaux sont générés qui indiquent à notre hypothalamus que nous devons manger pour les récupérer.

Ces signaux sont des stimulateurs de l'appétit et, à leur tour, génèrent de nouveaux signaux qui nous permettent de stocker et de métaboliser de l'énergie en fonction des besoins du moment. Le processus est complexe et Il est renvoyé par tout ce système. Cela fait que nous ne ressentons pas toujours la même chose et de la même manière, bien sûr.

Qu'est-ce qui se passe quand on exerce

Nous commençons à exercer. La première chose que nous commençons à consommer sont les glucides dissous dans le sang. Ceux-ci nous donnent une énergie immédiate. Dans le même temps, les sucres présents dans le glycogène musculaire commencent à se libérer. Les graisses commencent également à se mobiliser, ce qui sera utilisé pour plus d'énergie, mais plus lentement.

Encore une fois, nous sommes confrontés à un processus qui n'est pas facile, peu importe combien nous essayons de le simplifier. Après une période d'exercice intense, nos muscles auront épuisé le glycogène et utiliseront la glycémie pour le reconstituer. en plus de celui qui a été consommé. Cela génère un signal chimique, comme nous l'avons dit, qui atteint l'hypothalamus, réveillant notre appétit.

Photo 1561815366 39fbc18c147d

Cela aide la mobilisation des graisses. Les adipocytes, les cellules qui stockent ces substances, commencent à sécréter des hormones qui indiquent la nécessité de manger. Cela, encore une fois, se traduit par l'hypothalamus comme un signal qui incite à l'appétit. Si, pour une raison quelconque, nous n'avions pas ces gouttes de nutriments spécifiques, notre hypothalamus ne "déclencherait" pas les signaux.

D'autre part, tout Cela dépend de l'intensité et de la durée de l'exercice, ainsi que des conditions de la même. Si nous faisons de l'exercice après un copieux repas ou ingérons un sérum sucré, par exemple, notre faim aura beaucoup moins de chances de se réveiller. En plus de tout ce qui précède, il s'avère que l'exercice pourrait avoir l'effet inverse.

L'exercice supprime également la faim

Si l'exercice ne vous donne pas faim, ce n'est pas que votre système est en panne. Selon certaines études, l'exercice intense, chez certaines personnes, est capable de supprimer l'action de deux substances très importantes dans la régulation de l'appétit: la ghréline et le peptide YY. Alors que la ghréline est une hormone qui stimule l'appétit, le peptide YY le supprime.

L'investigation prouvé que les exercices aérobiques (intenses et au moins 60 minutes) contribuaient à augmenter le taux de peptide YY et abaissez le niveau de ghréline. D'ailleurs, cela n'a pas été le cas avec les exercices anaérobies intenses. Par conséquent, l'exercice peut également entraîner une perte d'appétit importante.

Cela arrive-t-il toujours? Les résultats sont très brefs à savoir avec certitude. L'échantillon est petit, par rapport à ce qui est habituellement utilisé au niveau de la recherche avec des êtres humains. Et il y a encore peu de recherche. Mais ce processus sert certainement à expliquer la situation de nombreuses personnes qui ne ressentent aucune faim ou qui la perdent, même après avoir couru ou fait de l'exercice aérobique.

Photo 1566670735914 B2038696981d

Une dernière question: devrions-nous nous laisser emporter par la faim dans ces situations? Certainement pas. Ce dont nous avons besoin, c'est de contrôler l'appétit et de bien manger. Ce processus réglementaire n'est pas affiché immédiatement, mais est progressif. Par conséquent, il est important de le contrôler afin de ne pas commettre d'erreur et de manger de manière incontrôlable.

Nous pouvons également tirer parti d'autres signes liés à la faim: manger des choses riches en fibres, soluble dans l'eau, qui gonfle, par exemple; ou boire de l'eau, que nous cela aidera notre corps à se sentir rassasié et le signal de satisfaction sera émis, malgré le fait de n'avoir rien mangé à ce moment-là.

À Vitónica | Pourquoi avez-vous faim en tout temps: cinq causes possibles de votre appétit constant

À Vitónica | Faim physiologique et faim psychologique: apprendre à les distinguer

Images | Unsplash

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici