Masques contre le fémicide

0
53

Masques contre le fémicide

Dans les derniers coups de crayon sur cette page de carnet de croquis, je pouvais voir presque tout ce que je voulais représenter à travers ce Oeuvre d’art. J’ai su dès le départ que je ne voulais pas que les trois femmes que je dessinais aient des yeux pour avoir une signification plus profonde que juste trois femmes. Viennent ensuite la couleur des cheveux et de la peau. Je voulais reconnaître tous les horizons et toutes les ethnies, alors j’ai essayé d’être aussi diversifié que possible. Les masques étaient déclaration principale de la pièceje me suis débarrassé de tous les traits du visage, à l’exception des sourcils, et je les ai remplacés par un Masque COVID.

Des membres de ma famille passaient devant moi pendant que je travaillais sur cette œuvre et me demandaient si j’étais sûr de vouloir dessiner quelque chose d’aussi significatif, sombre et fort. On me rappelait constamment que je pouvais dessiner quelque chose de plus lumineux et de plus simple, comme de beaux paysages et des fleurs. Que voulais-tu que je dessine ? Quelque douce scène pastorale privée de tout sens, de toute voix ? Non, c’était pour DONNER la parole aux gens, je voulais aborder ce sujet, car non seulement c’était important pour moi, mais je me considérais assez mature pour le faire.

Masques contre le fémicide : le dessin qui dépeint la lutte féministe

Masques contre le fémicide

Cette vidéo peut vous intéresser

Je savais que je voulais sensibiliser à cette question à travers mes œuvres. Les fémicides ils emmènent constamment des femmes au jour le jour, et leur mouvement manquait de reconnaissance, devenant de plus en plus conscients du danger social et des limites auxquelles les femmes sont confrontées. Beaucoup pensent différemment de la féminité parce que je me considère féministe et j’aime exprimer mon opinion à haute voix. L’année dernière, dans le cadre d’un cours facultatif, j’ai pu m’exprimer à travers n’importe quelle œuvre d’art que j’ai choisie. Un dessin, pensai-je, ne prendrait pas longtemps et je pourrais l’achever. Ce que je n’avais pas réalisé à l’époque, c’était à quel point j’aimais le processus.

Les visages des femmes sont souvent difficiles à peindre, et encore moins à dessiner. Nous sommes distraits à chaque fois petit détail ddes cils au nez et aux yeux. J’ai commencé à décrire les différents corps et emplacements des femmes sur la page. J’ai d’abord dessiné un visage circulaire, mais j’ai réalisé qu’il semblait irréaliste, alors je lui ai donné un peu plus de définition et de forme. Au fur et à mesure que je progressais vers les yeux, j’ai commencé à les dessiner et quand j’ai eu fini avec les premiers, j’ai décidé qu’il n’était pas nécessaire de les ajouter. Cela apportera plus tard sentiment le plus symbolique. Alors que je continuais à dessiner, une mélodie constante jouait dans ma tête depuis le Journée Internationale de la Femme. « chanson sans peurc’est comme ça que ça s’appelait, oui, maintenant c’est de retour : « Chaque minute, chaque semaine… Si un jour un mec te ferme les yeux, rien ne me fait taire ».

c’était mon inspiration. J’ai choisi de ne pas ajouter d’yeux parce que je voulais symboliser la façon dont ces scénarios malheureux se sont déroulés et à quelle fréquence « fermer les yeux » est la fin de la vie pour beaucoup de ces femmes. Je voulais aussi symboliser extraterrestre et aveugle Que pense le gouvernement mexicain des cas de fémicides au Mexique, et comment au lieu d’aider ces femmes, elles s’assoient et jugent leurs mouvements.

Ensuite, j’ai continué avec la couleur des cheveux et de la peau. Elle était limitée aux marqueurs qu’elle avait. Le différent caractéristiques raciales chez ces femmes, elles ont toujours été importantes pour moi et c’était toujours l’idée principale.

Je savais que je voulais rendre chacune très différente des autres car, quelle que soit l’origine raciale ou sociale des femmes, nous sommes toutes des objets de féminicides et agressions sexuel.

Enfin, il était important pour moi de souligner comment aujourd’hui nous portons des masques pour nous protéger du COVID et empêcher les autres d’être infectés. Donc dans l’analyse j’ai ajouté une question très claire; « Quel masque devons-nous porter contre le virus du fémicide ?« Si COVID tue des gens, détruit des vies, obtient une reconnaissance mondiale et que les gens portent des masques pour empêcher la propagation. Quel type de masque ou d’action devrions-nous utiliser pour arrêter la propagation du virus du fémicide ?

Féminisme au Mexique : entre enseignantes, adelitas et ¿feminazis ?

N’oubliez pas : Sharing is caring 💖

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here