7 points pour comprendre ce qui se passe avec la dépénalisation de l’avortement au Mexique

0
179

7 points pour comprendre ce qui se passe avec la dépénalisation de l’avortement au Mexique

Aujourd’hui, le 28 septembre, est la Journée mondiale d’action pour l’accès à l’avortement légal et sécurisé. Une initiative qui a vu le jour en Amérique latine et qui rappelle la lutte de milliers de femmes pour accéder à un droit aussi fondamental que la décision concernant leur propre corps. Cependant, politiquement et juridiquement, la bataille a été assez compliquée. Par conséquent, nous vous avons préparé un guide rapide en 7 points afin que vous compreniez ce qui se passe avec la dépénalisation de l’avortement au Mexique et dans le reste de l’Amérique latine.

10 faux mythes sur le féminisme moderne

7 points pour comprendre ce qui se passe avec la dépénalisation de l’avortement au Mexique et en Amérique latine

1. Pourquoi y a-t-il une date précise pour cette action ?

Cette vidéo peut vous intéresser

Lors du V Encuentro féministe d’Amérique latine et des Caraïbes en 1990, il a été décrété que cette date serait le jour où la lutte que des milliers de femmes ont menée pour exiger que l’avortement soit considéré comme un droit et ainsi éviter la mort de tant de .plus. Et c’est que, environ, 25% des grossesses du monde entier se terminent par un avortement ; cependant, plus de la moitié d’entre elles sont réalisées dans des conditions dangereuses car clandestines. On estime que 8% des décès de femmes dans le monde sont dus à la pratique dangereuse de l’avortement. C’est pourquoi bien que cette initiative soit née en Amérique latine, cette date est célébrée par des millions de femmes à travers le monde.

2. Légalisation et dépénalisation, quelle différence ?

Un autre nom qui reçoit cette date est celui de Journée pour la dépénalisation et la légalisation de l’avortementmais quelle différence cela fait-il d’utiliser légaliser et dépénaliser? Ne devraient-ils pas être synonymes ou au moins aller de pair ? La réponse : pas nécessairement.

Dépénaliser cela signifie qu’une pratique n’est plus considérée comme un crime par le code pénal d’un pays. Autrement dit, lorsqu’il est dit que l’avortement est dépénalisé, cela renvoie au fait que les femmes qui le pratiquent et les professionnels de santé qui le pratiquent ne peuvent être emprisonnés ou qu’une action en justice peut être engagée. Cependant, dans ce cas, la manière dont les avortements doivent être pratiqués n’est pas réglementée afin de garantir une pratique sûre. D’autre part, le légalisation Cela implique simplement qu’une conduite est entérinée par une loi. En d’autres termes, la loi d’un pays le reconnaît comme une garantie et une pratique dans ses normes et, par conséquent, stipule les mesures dans lesquelles un avortement doit être effectué et les conséquences pour ceux qui refusent l’accès à ce droit à ceux qui le demandent .

7 points pour comprendre la dépénalisation de l'avortement au Mexique

3. Pourquoi l’avortement est-il considéré comme un droit ?

Conformément au droit international des droits de l’homme, toute personne a droit à la vie, à la santé et à l’abri de la violence, de la discrimination, de la torture et des traitements cruels, inhumains et dégradants. De même, il est précisé que les droits sur notre corps n’appartiennent qu’aux nôtres, principe dit autonomie physique. D’autre part, l’OMS a décrété que toute personne a le droit de décider librement et de manière responsable du nombre d’enfants qu’elle souhaite avoir et de l’étalement des naissances. Pour cela, il est également essentiel que les personnes disposent des informations et des moyens nécessaires.

Ainsi, sur la base de ce qui précède, l’avortement est avant tout une question de santé sur laquelle les critères moraux ne doivent pas prévaloir. Et puisque tout le monde a le droit de recevoir des soins médicaux et de ne pas subir de violence ou de torture (ce qui se produit dans de nombreux cas d’avortement clandestin), l’avortement fait partie des droits humains des femmes.

7 points pour comprendre la dépénalisation de l'avortement au Mexique

4. Quelle est la situation en Amérique latine ?

L’Amérique latine, avec l’Afrique et l’Asie, est l’un des continents où l’on enregistre le plus grand nombre d’avortements provoqués illégalement et de pratiques dangereuses pour la vie des femmes. Seuls trois pays (Argentine, Cuba et Uruguay) ont autorisé l’avortement légal à la demande de toute femme enceinte ; tandis que le Suriname, le Nicaragua et la République dominicaine ont classé l’avortement en toutes circonstances comme interdit. Dans le reste du continent, l’avortement n’est autorisé qu’en cas de viol, s’il présente un risque pour la santé de la mère ou d’autres situations très particulières qui limitent la liberté de choix des femmes.

7 points pour comprendre la dépénalisation de l'avortement au Mexique

5. Quelle est la position du Mexique ?

Au Mexique, ce n’est qu’à Hidalgo, Veracruz, Oaxaca et Mexico que l’avortement a été pleinement légalisé jusqu’à 12 semaines de gestation. C’est-à-dire que toute personne enceinte qui décide librement d’interrompre sa grossesse peut en faire la demande en toute sécurité sans être pénalisée pour cela. Cependant, le 7 septembre de cette année, la Cour suprême a décrété la dépénalisation de l’avortement dans tout le Mexique. Comme nous l’avons mentionné précédemment, cela ne signifie pas qu’il a été légalisé; cependant, la voie s’ouvre davantage vers cette possibilité et en attendant, aucune autre femme ne sera plus jamais incarcérée pour avoir avorté. De plus, cette loi de dépénalisation est rétroactive. En d’autres termes, les femmes qui ont été emprisonnées seront libérées.

7 points pour comprendre la dépénalisation de l'avortement au Mexique

6. Qu’en est-il des avortements clandestins ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, selon les données de l’OMS, 25 % des grossesses se terminent par un avortement provoqué et parmi celles-ci, plus de la moitié sont pratiquées dans la clandestinité. 1 femme sur 4 qui subit un avortement à risque souffre d’un handicap temporaire ou permanent qui nécessite des soins médicaux. Tout cela se produit à cause de lois restrictives qui ne garantissent pas les conditions sanitaires nécessaires pour que les femmes avortent en toute sécurité. Restreindre l’accès à l’avortement provoqué ne réduit pas le nombre d’avortements pratiqués. Au lieu de cela, des millions de femmes meurent dans des conditions déplorables de saignements, de perforations de l’utérus ou de l’utérus, ou d’infections.

7 points pour comprendre la dépénalisation de l'avortement au Mexique

7. Pourquoi est-il si difficile de le légaliser ?

Bien que de nombreux pays commencent à s’ouvrir à la communication pour repenser les lois restrictives qu’ils ont à l’égard de la pratique de l’avortement, il reste encore un long chemin à parcourir. Selon le GIRE, au Mexique et dans de nombreux autres pays d’Amérique latine, « une forte stigmatisation persiste autour de l’avortement, fondée sur l’idée que la maternité est le rôle obligatoire des femmes. Cette idée continue d’imprégner non seulement la culture mais toutes les institutions de l’État et ses lois ». Ainsi, plutôt que d’être régis par une question qui fait appel aux droits de l’homme, ceux qui sont responsables de l’élaboration et de l’adoption des lois sont guidés par des questions morales et idéologiques. Bien sûr, cela représente un sérieux problème puisque quelque chose qui doit rester une affaire personnelle, transcende le public. Et tant qu’on ne comprendra pas que l’avortement est un droit humain des femmes parce qu’il s’agit d’une question de santé et de dignité humaine fondamentale, le chemin vers sa légalisation continuera d’être compliqué.

7 points pour comprendre la dépénalisation de l'avortement au Mexique

Nous espérons que ce petit guide vous aidera à comprendre ce qui se passe avec la dépénalisation de l’avortement au Mexique et en Amérique latine. De cette façon, faites-vous votre propre opinion en toute connaissance de cause.

+25 femmes qui se sont battues pour leurs droits

N’oubliez pas : Sharing is caring 💖

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here